Whatsapp : les « in » et les « out »

Whatsapp : les « in » et les « out »

« Gars, on se retrouve tout à l’heure sur whatsapp nor ? ». Véritable phénomène de mode auprès de la jeunesse, le réseau social Whatsapp est devenu un élément incontournable dans la vie de ces jeunes qui sont : « pas un pas sans mon smartphone ».

Le « in »

  • Whatsapp pour améliorer tes performances scolaires. De nombreux jeunes utilisent les réseaux sociaux y compris whatsapp comme groupe d’étude. Dans la plupart des cas ce sont des élèves d’une même classe qui se rassemblent pour s’apporter de l’aide mutuellement. Ils peuvent appartenir à une même école ou non. C’est encore mieux lorsqu’ils ne sont pas issus d’un même établissement pour le partage d’expérience, d’épreuves. Pour que ce soit plus efficace, ils doivent être modérés par des professeurs et des encadreurs académiques. C’est très efficace pour les élèves en classe d’examen. Simon nous dit à cet effet : « l’année dernière pendant qu’on préparait le probatoire, on a eu la chance de traiter un exercice de philosophie qui est revenu à l’examen, une aubaine pour nous ».

 

  • Whatsapp pour se faire de nouveaux amis. Lorsqu’on déménage ou que l’on vienne de s’installer dans une nouvelle ville, il est quelquefois difficile de se créer des contacts. Grâce aux groupes Whatsapp, on peut faire connaissance avec des jeunes de la même ville ou du même quartier et facilement s’intégrer. On peut retrouver des personnes avec qui on partage les mêmes centres d’intérêt et facilement se lier d’amitié.

 

  • Whatsapp pour monter son business. Tu peux créer un groupe Whatsapp pour développer ton business peut être dans la vente des vêtements ou vide-dressing, dans les cosmétiques. C’est désormais plus rapide de partager tes articles à des potentiels clients via des groupes et grâce au phénomène de relai, ces mêmes membres de ton groupe peuvent t’attirer d’autres clients.

Le « out »

  • Whatsapp sexuellement transmissible : favorise le multipartenariat, favorise les nouvelles pratiques sexuelles à risque des réseaux sociaux telles que le chilling et le grooming. Ce sont des rencontres le plus souvent organisées dans les réseaux sociaux où les jeunes filles et les jeunes garçons boivent, fument et s’échangent sexuellement de partenaires. Ces nouvelles pratiques sont des leviers de transmission de toute sorte d’Ist et du VIH/Sida et même des grossesses précoces et/ou non désirées. Quelquefois, les jeunes filles se laissent juste entrainer et une fois sur place, elles ne peuvent plus  faire machine arrière. Alors fais attention lorsque dans un groupe whatsapp on te propose une soirée alcoolisée et surtout, fais attention avec qui tu y échanges. En plus, de ces pratiques douteuses, certains groupes Whatsapp sont le nid du multipartenariat.

 

  • Whatsapp représente un danger pour les jeunes filles parce qu’il y a des usurpateurs qui utilisent des faux profils et attirent les jeunes filles dans les groupes. En effet, c’est déjà une nouvelle mode pour les individus dangereux qui détournent des jeunes filles ne passant par des groupes whatsapp. Ils se créent un profil de jeune garçon séduisant et il te fixe un rendez-vous dans un endroit isolé. Là il peut te violer, te voler tes effets personnels. En outre, les groupes whatsapp sont également le lieu de prolifération de toute sorte d’arnaques. Les gens y vendent des mauvaises marchandises aux membres, certains vont même jusqu’à vendre des postes imaginaires dans des entreprises de la place.

 

  • Tout comme la plupart des médias sociaux, Whatsapp peut nous éloigner des réalités réelles c’est-à-dire de nos études et de notre environnement social

Erica Emmanuelle Mengue

spécialisée en communication, équipe de rédaction du site