Paris sportifs en ligne : le risque au bout du clic

Paris sportifs en ligne : le risque au bout du clic

Rendus plus accessibles grâce à internet et aux Smartphones ou tablettes, les paris sportifs en ligne sont de plus en plus prisés par les jeunes qui cependant, semblent en ignorer les risques auxquels ils sont exposés.

Entre passion pour le sport et addiction il n’y a qu’un pas…

Tout comme les parieurs en kiosque ou en salles, les jeunes qui placent des paris en ligne sont également des adeptes du gain rapide pour certains, ou simplement amoureux du sport pour d'autres. Dans tous les cas, notons qu’ils sont exposés à l'addiction ou à la dépendance.

Comme avec les drogues ou l'alcool, tout part également d'une première fois qui finalement, n'est jamais la dernière dans la plupart des cas. « Ça peut être un ami, un frère ou juste l’envie d'essayer qui fait qu’on se lance pour la première fois » confie Jordan, jeune élève de 17 ans. « C’est à cause de mon grand frère que j’ai commencé à jouer car à chaque fois, je le voyais avec des tickets de paris et parfois, il était scotché sur son téléphone pour parier en ligne. Je le surprenais aussi en conversation avec son ami ; disant que si son ticket "passe", il va devenir riche et quitter la maison. C'est ainsi qu'un jour, j’ai aussi essayé pour ma première fois. J'ai misé 300 frs sur un ticket de quatre matchs et j’ai gagné 4100 frs. Depuis ce jour, j'y ai pris goût » a-t-il ajouté. Difficile ainsi de cesser une fois qu’on s’est lancé et qu’on a commencé à gagner ses premiers paris. Notons que les paris en ligne rendent le jeune « accro » à la fois au jeu et aussi à son téléphone !

Comme Jordan, la pratique attire davantage les mineurs. Pourtant, la loi camerounaise du 16 juillet 2015 fixant le régime des jeux de divertissement, et de hasard, interdit l’accès aux établissements de paris aux mineurs. Cependant, avec les paris en ligne, cette loi est difficilement applicable car, il est possible de donner des informations erronées, notamment sur son âge, lorsqu'on s'inscrit sur le site de paris en ligne.

Avec les paris en ligne on perd plus qu’on ne gagne

Les jeunes parient en ligne pour diverses raisons, mais tous ont le même objectif et la même motivation : remporter la cagnotte. Cependant, on remarque qu’avec les paris en ligne, on perd plus qu’on ne gagne. Le montant de la mise minimale étant inférieure à 100F CFA le joueur est tenté de multiplier les paris. Or, plus on multiplie les mises, plus on dépense, sans assurance de gagner à tous les coups ! De plus, la possibilité de parier directement sur son téléphone en direct pendant une rencontre, augmente également la probabilité pour le parieur de perdre car, celui-ci fera quelques fois des paris impulsifs simplement en fonction de la tendance de la rencontre, ce qui ne jouera toujours pas en sa faveur. En réalité, c'est la possibilité de parier facilement à partir d’un simple clic sur son téléphone qui augmente assurément le risque de pertes.

Du désir de sortir de la pauvreté au risque d’endettement et d’appauvrissement

Les paris en ligne augmentent le risque d'endettement et d’appauvrissement chez les jeunes car, certains cumulent des dettes pour placer une mise espérant pouvoir tout rembourser une fois la cagnotte remportée. D'autres par contre, misent des sommes faramineuses.

Ayant étudié le profil et le comportement des jeunes parieurs, Abdou Kouomoun, un sociologue camerounais dans un mémoire intitulé : Jeunesse et Paris sportifs au Cameroun : la pratique du Parifoot dans la ville de Yaoundé (2017) a constaté que « Leur motivation principale c'est de sortir de la pauvreté et, surtout, la perception de la réussite sociale au Cameroun.» Durant ses travaux, le sociologue a fait la rencontre de mineurs qui étaient prêts à tout pour assurer leur mise quotidienne. Certains avouaient avoir volé ou vendu un objet précieux pour pouvoir faire un pari.

Au vu de l’urgence de la situation, il serait judicieux pour les autorités de réguler davantage ce secteur en mettant un accent particulier sur le volet virtuel afin de protéger les jeunes qui s’y aventurent de plus en plus naïvement. 

BIKOE ONANA, Fridolin

Etudiant de Philosophie, Pigiste Reporter pour le site reglo.org et le mag. 100% jeune-Cameroun