Les groupes d’études, une clé du succès ?

Les groupes d’études, une clé du succès ?

Au-delà des cours de répétition, les groupes d’étude représentent une autre solution pour la remise à niveau de nombreux élèves. Néanmoins, avant d’en intégrer un, il est important que tu te définisses des objectifs afin de ne pas te laisser entrainer dans les « copinages », les « flirts » et autres dérives.

Groupes d’étude pour …?

Les groupes d’études peuvent être une solution pour les élèves qui ont de la peine à  préparer leurs examens. En effet, selon Jean Olomo, encadreur au collège Marie Albert de Yaoundé-Ekounou, « il est plus facile de travailler en groupe pour les matières scientifiques (mathématiques, physiques, chimie…). Traiter régulièrement les épreuves provenant des différents lycées et collèges permet de se confronter à divers types de sujets ». Le choix du cadre de travail est également important, un lieu calme, sans distraction est préconisé. Aussi, il est essentiel de prendre conseils auprès des enseignants pour avoir les corrections exactes des exercices.

Moins on est nombreux, mieux c’est…

En effet, l’effectif doit être contrôlé d’où l’importance de la présence d’un leader dans le groupe qui saura apporter un peu de discipline. « Entre trois et cinq personnes, c’est le mieux. Au-delà de ce nombre, le désordre, le manque de respect et de nombreuses dérives sont susceptibles de s’installer dans le groupe », explique Laurent Otabela, enseignant de mécanique appliquée au lycée technique d’Ebolowa.

Ne pas confondre groupe d’étude et groupe de vacances !

« Jeans taille-basse », mini-jupe, décolleté ultra plongeant, toi aussi, la « go » ! Tout ça, juste pour aller au groupe d’étude ? Et tu crois que tes parents vont te croire, quand tu leur diras que c’est pour aller étudier avec tes camarades ? Pour les « boys » alors, c’est grave. Casque ou écouteurs aux oreilles, et téléphone androïde en mains. De nombreux jeunes prennent comme prétexte les groupes d’étude pour pratiquer un autre type d’activité. C’est pourquoi, la plupart des parents valident très rarement ces initiatives. Lorsque les membres du groupe sont choisis pour de mauvaises raisons cela peut entrainer peut produire l’effet contraire, c’est-à-dire l’échec scolaire.

Groupes d’études androïdes

Désormais, les groupes d’études s’arriment au monde androïde. Des débats sur des sujets de dissertation, en passant par le partage des épreuves ou même des propositions de solutions pour certains exercices complexes, voilà ce qu’offrent les groupes d’étude via les réseaux sociaux. Les discussions instantanées qui y sont menées sont le lieu d’échanges riches et de débats houleux sur des notions difficilement compréhensibles. Dans certains groupes d’étude bien organisés sur la toile, les membres établissent même un planning d’évaluation mutuel. 

Manga joel

passionné d'écriture, reporter pigiste au magazine 100% Jeune et au site reglo.org.