Contraception masculine, Il n’y a pas que le coït !

Contraception masculine, Il n’y a pas que le coït !

Généralement, la contraception est associée à l’image de la femme. Pourtant, les hommes devraient aujourd'hui s'impliquer dans le contrôle des naissances. Méthode hormonale, préservatifs, slip chauffant, vasectomie : les moyens de contraception masculine existent !

Alors que les femmes disposent aujourd’hui d’un arsenal de moyens pour contrôler leur fertilité, les hommes, eux, ont un choix bien restreint de contraceptifs parmi lesquels le coït interrompu qui est l’une des méthodes les plus pratiquées. Encore appelé méthode du retrait, le coït interrompu consiste pour l’homme à se retirer du vagin de sa partenaire avant l’éjaculation. De fait, les spermatozoïdes ne rentrent pas dans l’utérus et il n’y a pas de risque de grossesse. Même si cette méthode est totalement gratuite, le site spécialisé en santé des Hôpitaux Robert Schuman indique que son taux d’échec est relativement haut, soit 22 %. Ceci en raison de la difficulté à contrôler l’éjaculation et par la présence de spermatozoïdes dans le liquide pré-séminal.

En dehors du retrait, il existe d’autres méthodes encore plus efficaces. Parmi lesquelles :

Le préservatif : seule méthode efficace à la fois pour la contraception et contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH/Sida, le préservatif est de loin le contraceptif le plus utilisé par la gente masculine. Son efficacité ne fait l’ombre d’aucun doute. Mais pour cela, il doit être utilisé dans le respect des règles, du choix de la qualité et des étapes du port correct.

L’irréversible vasectomie : c’est une méthode de stérilisation masculine. Elle est une intervention chirurgicale qui consiste à couper les canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au liquide spermatique. La vasectomie est une méthode contraceptive irréversible. Cependant, des recherches sur un procédé permettant de reperméabiliser les canaux déférents sont en cours.

La pilule et l’injectable. Et oui, pour ceux que cela surprend, il existe également des méthodes de contraception hormonale chez les hommes. Déjà prescrites par certains spécialistes notamment en France, leur vulgarisation reste encore polémique du fait que le processus de stérilisation est plus complexe chez les hommes. Car, les testicules ont une double fonction : production de spermatozoïdes et des hormones masculines dites "androgènes", responsables des caractéristiques viriles.

Le gel, le spray et la chaleur, des révolutions à venir : la révolution des contraceptifs chez les hommes est en marche, des laboratoires de recherches évoquent des méthodes déjà disponibles et dont les tests sont en cours. L’ONG américaine Parsemus Foundation est en train d'étudier l'efficacité d’un gel que l'on injecte dans le pénis de l'homme pour bloquer le passage des spermatozoïdes, des testicules au canal éjaculateur. Aussi, un spray nasal qui empêcherait les spermatozoïdes d'atteindre l'ovule, est étudié par les chercheurs de l'Université de Wolverhampton au Royaume-Uni. Enfin, la contraception thermique, qui consiste à augmenter légèrement la température des testicules au moyen de sous-vêtements pour diminuer la production de spermatozoïdes, est également en phase de test.

Source : http://www.contraceptionmasculine.fr/ (Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception masculine)

Ngono Vanessa

Etudiante en master II à l'université de Yaoundé I