Si je savais

Si je savais

Autrefois, la virginité était considérée comme une fleur que l’on gardait jalousement. Les jeunes mariés avaient chacun leurs premiers rapports sexuels lors de la nuit des noces. La romancière camerounaise Lydie Dooh Bunya, dans son ouvrage La brise du jour, raconte qu’un drap blanc tacheté de sang était exhibé au lendemain de la nuit de noces comme une preuve des bonnes mœurs de la jeune fille dans le Nord du Cameroun. Hélas, cette époque semble bien révolue aujourd’hui. Avec l’avènement de la mondialisation et son lot de cultures. En effet, avoir des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans semble être la règle pour être un « gars ou une go de l’heure ». La virginité quant à elle est devenue un signe de moquerie de la part des amis. Les « gars » et les « gos » prennent plaisir à « tuer » sans même penser aux conséquences sur leur avenir. Grossesses non désirées, Infections Sexuellement Transmissibles, avortements clandestins, traumatisme psychologique…Autant de conséquences qui conduisent les jeunes au village de « Si je savais » une fois l’acte accompli. Pour ne pas tomber dans les pièges de cet effet de mode, il est important pour toi, jeune réglo, de repousser le plus longtemps possible ton premier rapport sexuel.  En cas de doute, n’hésite pas en parler avec tes parents, un ainé ou un proche en qui tu as confiance. Ils sauront te donner des conseils qui pourront t’aider à mieux vivre ta sexualité. En outre, tu peux toujours compter sur ton site www.reglo.org, la ligne verte 8188 et les émissions radio 100%Jeune Live pour bénéficier des informations nécessaires. D’ailleurs ce mois, ton site t’accompagne dans ce processus. Ainsi tu ne pourras plus dire : « Si je savais » …

NTAW Godlove

Directeur Exécutif de l'ACMS