Sexualité précoce : " les questions de sexualité restent un tabou dans notre société et il est important d’en parler le plus tôt possible"

Sexualité précoce :

L’âge de l’adolescence, est cet âge où l’on sort de l’enfance, pour faire face aux modifications que subit le corps, où les hormones de la puberté prennent le contrôle de l’esprit, où le jeune est soumis au risque d’une sexualité précoce.

Pour le Dr Aboubakar Backo, expert en Santé et Droits en matière de Santé sexuelle et reproductive, " les questions de sexualité restent un tabou dans notre société et il est important d’en parler le plus tôt possible".

 A quel moment faut-il parler de sexualité aux adolescents et jeunes ?

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la sexualité précoce est tout rapport sexuel avec pénétration avant l’âge de 14ans. Cette définition varie en fonction du contexte social de chaque pays. Ceci dit, tout parent devrait parler de sexualité aux enfants dès l’enfance afin de leur faire comprendre les bases de la différence entre les filles et les garçons, et le type de relation qui devrait exister entre eux. Cette discussion devient primordiale, lorsque ce dernier atteint l’âge de 10 ans car, l’enfant doit être préparé pour entrer dans la période trouble qu’est l’adolescence ou la puberté.

Ya-t-il une formule adéquate pour parler de sexualité aux jeunes ?

Il n’y a pas de formule exacte pour parler de sexualité aux jeunes, mais il y a des stratégies pour le faire. Car, le jeune va vers une sexualité précoce pour découvrir son corps. Ainsi, lorsque l’adolescent pose une question, on lui ramène la question en lui demandant ce qu’il sait du sujet tout en évitant un ton accusateur ou menaçant. Car, cela peut choquer et réduire la relation de confiance qui lie un enfant et ses parents.  Les deux parents peuvent aider les enfants en fonction de leur expérience, cela dépend plus du parent avec lequel l’enfant se sent à l’aise. Et le parent doit faire comprendre à l’enfant qu’il est naturel de ressentir toutes ces modifications et les orienter pour qu’il repousse le plus longtemps possible le premier rapport sexuel.

Comment doit se prendre un jeune pour parler de sexualité aux parents ?

Pour un jeune qui veut aborder le parent pour parler de sexualité, il doit choisir le bon moment pour le faire, choisir le parent avec lequel il sera plus à l’aise et envers qui il a plus d’affinités. Si jamais cela ne marche pas, ce dernier fera comprendre poliment aux parents qu’il ira demander les informations ailleurs. Le jeune pourra aussi aller vers les pairs éducateurs ou dans les centres de santé qui ont des programmes mis en place pour les accompagner. Surtout, éviter les mauvais conseils et compagnies pendant cette période de questionnement.

Par Rachel Belek avec l’accompagnement du Dr Aboubakar Backo, Expert régional en Santé et Droit en matière de Santé sexuelle et de reproduction pour le programme jeune S3 ACMS Yaoundé.

BELEK Rachel

Étudiante en L2 Droit privé à l’université de Yaoundé II Soa et reporter pigiste dans le magazine 100% jeune