Reste “in” sans être “out”

Reste “in” sans être “out”

Quels que soient les préjugés, il t’est possible de t’intégrer dans la société sans renier ta culture.

La mondialisation et la prolifération des technologies de l'information ont encouragé le déni de certaines pratiques culturelles. Ces phénomènes ont peu à peu modifié les modes de vie des populations camerounaises. Dans certains milieux, parler sa langue maternelle, arborer une tenue traditionnelle ou tout simplement parler de sa coutume en public sont devenus des signes d’exclusion.

« A chaque fois que je parle de mon village et de ma tradition parmi mes amis, ils me traitent de grand-mère ou de villageoise, c’est pourquoi maintenant, j’ai honte d’en parler» confie Eliette, une jeune étudiante de 19 ans. Comme elle, plusieurs autres jeunes sont confrontés au regard de la société devenue « androïde », dans laquelle faire référence à sa culture est devenu une honte.

Cependant, tu peux tout à fait être à la mode en valorisant ta culture. Porter une tenue en tissu pagne ou raphia, raffoler d’un mets traditionnel ou encore tenir des conversations en ta langue maternelle ne fait pas de toi un (e) exclu (e) de la société. Certains artistes en ont même fait leur marque de fabrique. C’est le cas de Kareyce Fotso qui chante en plusieurs langues camerounaises ou encore Reniss qui a très bien su allier culture et modernité non seulement, dans ses chansons mais aussi dans son style vestimentaire.

Ngono Vanessa

Etudiante en master II à l'université de Yaoundé I