Repassage des seins : quand les seins disparaissent en cuisine !

Repassage des seins : quand les seins disparaissent en cuisine !

Comme le dit le dicton : « les mauvaises habitudes ont la peau dure » et c’est le moins que l’on puisse dire du repassage des seins. Dans le secret de leurs cuisines, certaines mamans continuent d’appliquer la technique ancestrale afin que leurs filles n’attirent pas le regard des hommes. La pratique tarde à disparaitre, malgré les graves conséquences qui en découlent.

« J'avais à peine 11 ans. Chaque matin, ma mère appliquait une pierre à écraser préalablement chauffée sur mes seins, j’avais très mal durant le massage. Elle disait que c'était pour mon bien ». Raconte Salomé, 27 ans et originaire de la Région du Sud Cameroun. Elle n'a oublié aucun détail de cet épisode douloureux de sa vie. Comme de nombreuses autres filles au Cameroun, elle a été victime du repassage des seins. Un geste que sa maman faisait pourtant par « amour ». En effet, certaines mamans, encore appelées « breasts bodyguard » sont prêtes à tout pour préserver et sécuriser la vie de leurs filles ciblées par certains dragueurs « vautours ». Le but ici, est de retarder le plus longtemps possible le passage à l’adolescence des jeunes filles et de camoufler leur féminité afin que les hommes ne soient pas attirés par elles. Et ainsi, les mettre à l’abri des grossesses précoces. Les jeunes filles victimes du repassage des seins sont enfermées dans une douleur, celle de vivre emprisonnées dans ce passé jonché de souvenirs désagréables.

Selon Mme Hiol-Hiol Hortense, infirmière accoucheuse à l’Hôpital Catholique de Douala : « C’est une pratique traditionnelle très répandue au Cameroun. Son but premier est de masser les seins des filles dès l’âge de 11-14 ans pour les faire disparaître ou de freiner le développement de la poitrine. Ce « massage » est réalisé avec des objets chauffés (de la pierre à écraser, pilon, spatule, des herbes) et autres ustensiles appelées serre-seins. Cette opération généralement douloureuse se réalise dans l’intimité familiale. Tout comme l’excision, le repassage de seins se transmet de générations en générations car, les mères répètent tout simplement les pratiques qu’elles ont elles-mêmes subies durant leur enfance ».

Au-delà des conséquences psychologiques que la jeune fille peut avoir, le repassage des seins entraîne également des problèmes de santé. Selon le site ledocta.com (médecin à portée de main), le repassage de seins peut provoquer : les abcès du sein, le délabrement cutané, l’écrasement complet de la glande mammaire voire sa disparition. On assiste également à une poussée secondaire de la glande mammaire qui va déformer le sein avec comme conséquence à long terme un impact sur l’allaitement maternel. Ce qui ne favorisera pas la bonne croissance du nourrisson. Les spécialistes évoquent par ailleurs l’ablation de la glande mammaire et le risque de cancer du sein. C’est une pratique à laquelle les familles devraient mettre un terme, afin de permettre à toutes les jeunes filles de se développer tout en s’épanouissant de manière naturelle.

Réalisé par Franck Jaures Nkoyo avec l’expertise de Mme Hiol-Hiol Hortense, Infirmière Accoucheuse à l’hôpital Catholique de Douala Lire

Nkoyo Franck Jaures

Étudiant en licence II Anthropologie à l’université de Yaoundé Ngoa Ekélé et pigiste reporter dans le site web 100%jeune Cameroun.