La mode : expression de l’identité des jeunes

La mode : expression de l’identité des jeunes

La question des jeunes et la mode a toujours passionné plus d’une personne. Pour mieux la comprendre, nous sommes allés à la rencontre de M. Fabrice Banimbeck, Accompagnateur Psychosocial au Groupe Technique Régional (GTR) du Littoral.

M. Banimbek, pourquoi est-il si important pour les jeunes d'être à la mode ?

Pour commencer, il est important de définir la mode qui est une manière de vivre, de se comporter, propre à une époque, à un pays. Elle touche à nos sens, nos émotions, à notre intellect. Elle nous inspire et crée en nous un état d’esprit.

La mode ici n’inclut pas seulement le vestimentaire, elle renvoie également à tout ce qui est d’actualité en matière de nouvelles technologies, comportements ou tout autre usage et coutume propres à une socio-culture. Ainsi être à la mode devient très important pour le jeune dans la mesure où celle-ci, lui permet non seulement de s’exprimer de manière personnelle, mais aussi, de connaitre tout ce qui se passe tout autour de lui en ce qui concerne le matériel et toutes les formes d’informations et publicités liées à la mode. C’est aussi l’expression tacite de son identité, qui se reflète dans la réaction, bonne ou mauvaise, du regard des autres.

La mode marque une anticipation sociale et une source de fierté pour le jeune en quête d’authenticité. C’est pourquoi, la mode n’est pas seulement une forme d’art mais aussi, une empreinte sociale qui lui permettra de clamer sa singularité, sa volonté de se distinguer du groupe social.

Y'a-t-il des inconvénients à suivre la mode, notamment sur le plan de la santé ?

Je répondrai immédiatement par l’affirmative, surtout que tout ce dont la vie nous offre aujourd’hui ne manque pas d’inconvénients sur le plan sanitaire. Non seulement, elle nous coûte cher, mais aussi, elle pousse les jeunes à se livrer dans des activités pas très commodes et toutes autres pratiques sexuelles à risques pouvant leur garantir tout ce dont ils ont besoin quel que soit le prix à payer.

C'est également épuisant de se mettre constamment au courant des tendances. On se sent parfois dans l'obligation d’avoir un article ou de faire quelque chose qu'au fond on n'aime pas. Le suivisme moutonnier est alors au rendez-vous et le jeune se laisse prendre par la publicité et par ses effets sur sa santé. Il suit aveuglement la mode et devient une éponge, une girouette. On ne reconnaît pas vraiment ses goûts et préférences. Relevons aussi que tout ce qui est électronique et technologique a un impact à long terme sur sa santé surtout lorsqu’on devient accro.

Quelques astuces pour ne pas être influencé de façon négative ?

Tout d’abord, il serait très bénéfique pour le jeune d’éviter le suivisme et de ne jamais vivre au-dessus de ses moyens. Ne pas envier les autres serait la meilleure chose à faire. Apprendre à copier uniquement ce qui est bénéfique pour lui, non pas pour les autres. Eviter de s’investir dans des pratiques à risques pour avoir uniquement de l’argent et s’offrir des objets à la mode. Savoir également que tout dans la vie ne se fait pas par rapport aux autres, mais selon ses dispositions personnelles.

Réaliser par Franck Jaures Nkoyo avec l’expertise de M. Fabrice Banimbeck, Accompagnateur Psychosocial au Groupe Technique Régional Littoral - Douala

Nkoyo Franck Jaures

Étudiant en licence II Anthropologie à l’université de Yaoundé Ngoa Ekélé et pigiste reporter dans le site web 100%jeune Cameroun.