Contraception : Prévenir vaut mieux que guérir les gos !

Contraception : Prévenir vaut mieux que guérir les gos !

« Le gars a dit qu’il n’a pas versé dedans ». La plupart du temps, tu te répètes la même chose. Et à chaque rapport sexuel, tu n’utilises pas le préservatif. Même lorsque tu as des doutes sur ta période féconde, tu n’utilises pas les méthodes de contraception d’urgence. C’est plus tard, , trois mois après le rapport à risque que tu cherches de l’aide notamment dans les groupes whatsapp et Facebook ou encore chez le vendeur ambulant du coin. Tout ceci à tes risques et périls

En effet, une étude publiée en août 2017 dans la revue Pan African Medical Journal relève que les avortements (24%) et les grossesses extra-utérines (5,8%) contribuent pour 30% aux décès maternels au Cameroun. Pourquoi mettre ta vie en danger, lorsque toutes les solutions s’offrent à toi pour t’éviter de « ndem » ? Si tu n’es pas prête à avoir un enfant, utilise un contraceptif. Avec tous les choix qui te sont proposés, tu trouveras certainement ton compte. Ce mois, 100%Jeune veut t’éviter le « si j’avais su » surtout que nous sommes en période de vacances scolaires, avec les « chill », les waka » toi-même tu « know ». Nous te proposons le schéma gagnant afin de te procurer la méthode de contraception qui te correspond le mieux dans l’avis de l’expert. Cependant, n’oublie pas que les seules méthodes de contraception qui te protègent aussi des IST/VIH/Sida sont l’abstinence et le préso.

NTAW Godlove

Directeur Exécutif de l'ACMS