Ces stars de l’humanitaire au Cameroun en 2019

Ces stars de l’humanitaire au Cameroun en 2019

Être une star, c’est bien mais mettre sa notoriété au service d’une cause humanitaire c’est encore mieux. De la santé à l’environnement en passant par l’éducation, certains artistes camerounais ont eu le cœur sur la main et ont marqué leurs engagements pour certaines causes durant l’année 2019.

L’ancienne gloire du football, Roger Milla s’est engagé en faveur de la lutte contre le Noma, une maladie de la malnutrition

L’ancienne gloire du football, Roger Milla s’est engagé en faveur de la lutte contre le Noma, une maladie de la malnutrition qui défigure les enfants en bas âge.  En tant que président d’honneur du NOMA FUND, l’ambassadeur itinérant s’est rendu courant juillet à la Fondation WECCARE, qui prend en charge les enfants atteints de cette maladie. Même si aujourd’hui cette maladie est considérée comme rare et que des statistiques officielles n’indiquent rien à son sujet, les médecins eux affirment qu’elle est de plus en plus présente au Cameroun et qu’il est nécessaire d’engager des actions concrètes pour la combattre.

Mani Bella fait volteface et devient le visage de la lutte contre le « djansang »

Mani Bella fait volteface et devient le visage de la lutte contre le « djansang »

C’est par une publication sur sa page Facebook que Mani Bella, la « go Pala Pala » a annoncé qu’elle renonçait au « djansang », cette expression camerounaise qui désigne la dépigmentation volontaire de la peau. La chanteuse a fait une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux pour dénoncer les effets néfastes de la pratique. Elle a annoncé que cette cause était son nouveau combat et comptait à l’avenir entreprendre des mesures plus ouvertes pour lutter contre la dépigmentation volontaire de la peau. Disons que par sa sensibilisation, Mani a déjà pu convaincre Coco Argenté qui elle aussi vient d’annoncer qu’elle arrête avec le « djansang » à l’image de sa collègue.

Fabrice Ondoua, veut un acte de naissance pour chaque camerounais

Fabrice Ondoua, veut un acte de naissance pour chaque camerounais

Le portier camerounais s’est engagé au côté de l’Unicef et du gouvernement camerounais pour être la voix de ces enfants qui n’ont pas d’acte de naissance. Entre deux matchs, le gardien lion indomptable trouve toujours du temps pour sillonner les coins du pays afin de donner une chance à tous les enfants d’être enregistrés légalement à l’état civil.

Charlotte Dipanda et Stanley Enow rejoignent la liste des ambassadeurs UNICEF

Charlotte Dipanda et Stanley Enow rejoignent la liste des ambassadeurs UNICEF

Les deux musiciens ont rejoint au courant de l’année les rangs de l’organisation internationale l’UNICEF. Les célébrités se sont engagées à offrir leur image pour soutenir la cause des enfants. Dans les mois à venir, ils effectueront des descentes de terrain sur les sites d’intervention de l’Unicef en vue d’évaluer les besoins des enfants vulnérables au Cameroun. Ils rejoignent ainsi la liste de camerounais déjà investi par l’agence onusienne dont Samuel Eto’o, Sally Nyolo et Fabrice Ondoua.

X Maleya dit non aux abus contre les jeunes filles

X Maleya dit non aux abus contre les jeunes filles

Le trio musical a mis sur le marché une chanson intitulé « Ta fille n’est pas ta femme » qui dénonce les abus sexuels faits aux jeunes filles dans le milieu familial. Même si le vidéogramme consacré à la chanson a subi de censures de plusieurs chaines de télé, l’essentiel pour le crew s’est que le message soit passé. Les jeunes filles doivent être protégées.

Ngono Vanessa

Etudiante en master II à l'université de Yaoundé I