CAN Féminine 2016 et expression du leadership féminin

CAN Féminine 2016 et expression du leadership féminin

Plusieurs semaines avant le début de la plus grande fête du football féminin en Afrique, un certain engouement était déjà perceptible, de la mascotte Lili à l’hymne interprétée par Charlotte Dipanda, on peut dire que les femmes ont pris d’assaut le monde du football. Les femmes se sont donc mobilisées autour de la CAN féminine pour démontrer leur soutien aux lionnes indomptables.

Le football pris en otage par les femmes

Des stades pleins à craquer ! Un public constitué en majeure partie, des femmes ! Voilà les nouvelles  configurations présentées par des infrastructures accueillant la Coupe d’Afrique des Nations féminine. Au lieu des habituels rendez-vous dans les restaurants chics, les « snak bars » et les places publiques, le romantisme s’est transporté dans les gradins. Accompagnées de leurs « gars », les « gos » se sont trouvées une nouvelle passion : le « foot ». Ferventes supportrices, quand elles le décident, elles se sont illustrées, le 19 novembre 2016, à l’occasion de l’ouverture de la 10ème édition de la CAN féminine 2016. Et en tant que grandes patriotes, toutes ont arboré le vert-rouge-jaune en maillot, casquette, brassière ou même sur les cheveux. Cette solidarité féminine s’est affirmée avec toute sa puissance, lorsqu’Aboudi Onguene, à la 24ème minute, et Christine Mani à la 71ème minute, ont marqué les deux buts du « onze tricolore féminin ».

Que dire des lionnes ?

Les visages fermés et les mines serrées à chaque entrée au stade, traduisent la détermination et la rage de vaincre des Lionnes Indomptables. Avec cinq victoires et une défaite en six matchs durant la phase de préparation, la capitaine Christine Mani et ses coéquipières annonçaient déjà les couleurs de leurs ambitions dans cette compétition. Ce qui s’est concrétisé, avec cette belle victoire de deux buts  à zéro, face à l’Egypte, en première journée de la phase de poule de cette compétition continentale abritée pour la première fois par le Cameroun.

La CAN féminine 2016 en plus des lionnes

Outre les 23 joueuses de l’équipe nationale de football féminine du Cameroun, elles sont nombreuses, ces femmes qui étaient impliquées dans cette CAN féminine 2016. Florence Omagbemi (Nigeria) et Vera Pauw, toutes deux sélectionneurs des équipes nationales du Nigeria et de l’Afrique du Sud,  ou encore Eunice Beckman, joueuse professionnelle ghanéenne, évoluant au Bayern de Munich en Allemagne, sont quelques grandes figures du football féminin en Afrique, et présentes dans cette compétition. S’agissant de l’arbitrage, les trios des arbitres pour tous les matchs de la CAN féminine 2016 sont exclusivement féminins. Jeanne Ekoumou, arbitre principale, et les deux arbitres assistants, Atezambong Fomo Carine et Josiane Mbakop représentent le Cameroun. Aux abords des pelouses des stades omnisports et de Limbé, ce sont des amatrices de foot évoluant dans les catégories junior et cadette du championnat local de football féminin qui ont été choisies comme ramasseuses de balle. Rien de mieux que des voix féminines dans les rôles de « speakerines » dans les stades. Parmi elles, Gaëlle Moudio, ancienne animatrice de l’émission radio « 100% Jeune live ». Même la télévision nationale a étoffé son équipe de journaliste sportifs, avec au micro de commentatrices, Evelyne Owona Esssomba, et Adèle Mballa Atangana, deux grandes journalistes de la CRTV.

Manga joel

passionné d'écriture, reporter pigiste au magazine 100% Jeune et au site reglo.org.