En avant toutes : l’essence de la Journée Internationale de la Femme

En avant toutes : l’essence de la Journée Internationale de la Femme

Les origines du 8 mars remontent au XXème siècle au cours duquel, des femmes s’unissent pour défendre leurs droits. Elle est issue des luttes féministes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail, l’égalité entre les hommes et les femmes en Europe et en Amérique.

De nos jours, quand on entend 8 mars au Cameroun, on voit d’abord « le fameux pagne ». Entre paillettes, célébrations festives et autres mondanités, les femmes oublient l’essence même de cette fête devenue une occasion d’exhibition. Pour mieux cerner la vocation première de la Journée Internationale de la femme, un retour aux sources est important pour revoir son origine.

La création d’une « Journée Internationale de la Femme» est proposée pour la première fois en 1910, lors de la 2ème conférence internationale des femmes socialistes qui réunit des centaines de femmes venues de 17 pays. Lors de cette conférence Clara Zetkin propose, pour la première fois, que les femmes socialistes de tous les pays organisent tous les ans une journée des femmes qui servira en premier lieu la lutte pour le droit de vote des femmes. Elle s’inspire des manifestations d’ouvrières du début du siècle et s’inscrit dans une perspective révolutionnaire. La première journée internationale des femmes a donc lieu l’année suivante, en mars. La date exacte n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier. La charte a été signée à San Francisco en 1945, ce qui fut le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine.

Cependant, c’est en 1977 que les Nations Unies reconnaissent  officiellement  la « Journée Internationale de la Femmes ». Depuis, cette Organisation a aidé à créer un patrimoine historique de stratégies, normes, programmes et objectifs convenus au plan international pour améliorer la condition de la femme dans le monde entier.

Depuis ces années, la Journée Internationale de la Femme a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée, le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique. De plus en plus, la Journée Internationale de la Femme est le moment idéal pour réfléchir sur les progrès réalisés, demander des changements et célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire des droits des femmes.

Source : www.8mars.info

Nkoyo Franck Jaures

Étudiant en licence II Anthropologie à l’université de Yaoundé Ngoa Ekélé et pigiste reporter dans le site web 100%jeune Cameroun.