Amitié-amour-sexualité, une étape après l’autre

Amitié-amour-sexualité, une étape après l’autre

Dr Baliaba Simon-Pierre, Psychopathologue et criminologue Clinicien, Chargé de cours à l’Université de Yaoundé I s’exprime sur l’amitié fille-garçon.

Amitié-amour-sexualité, ce schéma est-il la formule magique pour toute bonne relation?

Le schéma amitié-amour-sexualité n’est peut-être pas magique mais logique. Parce que logiquement, les jeunes passent par une découverte d’eux-mêmes, de leur corps au contact de l’autre. Et chacune de ces étapes permettra à chacun de découvrir l’autre au fur et à mesure. Certes ce schéma peut être magique mais pas incontournable. Il se peut que deux personnes se rencontrent, entament une relation amoureuse qui fonctionne sans toutefois passer par la case amitié.

A quel moment peut-on passer d’une étape à l’autre ?

Les jeunes ne respectent pas toujours cet ordre de passer de l’amitié à l’amour puis à la sexualité. On peut passer de l’amitié à l’amour lorsque les sentiments sont réciproques et qu’on connait suffisamment son partenaire. La sexualité quant à elle viendra naturellement. Cependant, il n’est pas préconisé de précipiter l’étape du sexe.  

Qu’est ce qui peut arriver si l’on franchit l’étape de la sexualité avant d’être prêt ?

Nous ne sommes pas à l’abri des dérapages si on franchit l’étape de la sexualité avant de se rendre compte qu’on n’était pas prêt ou tout simplement préparé pour la vivre. D’abord, on peut aborder des comportements sexuels précoces avec tout ce que cela comporte comme conséquences pour le jeune, sa famille et la société. La liste n’est pas exhaustive : grossesses non désirées, infections sexuellement transmissibles (IST), effondrements affectifs, décrochages scolaires, etc. Ensuite, nous allons aussi observer au niveau psychologique, l’apparition des comportements pathologiques légers ou sévères tels que la consommation des drogues (alcool, tabac, etc.) chez les jeunes, l’immoralité, la violence, une sexualité irresponsable, etc.

Quelques astuces pour vivre sereinement chacune de ces étapes

Comme nous le savons, il n’existe pas de recette miracle dans ce genre de situation. Mais, nous pouvons adopter ou prendre des précautions. Au niveau familial, le dialogue reste la règle d’or pour une parfaite cohésion entre les transformations biologiques (corporelles), sociales et psychologiques. A l’école, la socialisation du jeune devrait être prolongée par le contact et les interactions avec les pairs à travers la supervision de l’enseignant qui est progressivement intégré comme un modèle d’identification après les parents. Les institutions comme la religion pourraient aussi jouer un rôle déterminant dans l’acquisition et le développement des valeurs tels que l’amour-amitié-la sexualité.

Propos recueillis par Vanessa NGONO

Ngono Vanessa

Etudiante en master II à l'université de Yaoundé I