Trois choses que tu devrais savoir sur le cunnilingus

  • Le Cunnilingus ne t’expose pas seulement au VIH

Il est bon de savoir  que  la fille qui reçoit un cunnilingus ne peut être contaminée par le VIH que si elle a des lésions sur ses parties génitales. Inversement, la personne qui fait le cunnilingus ne peut contracter le VIH que si elle a des blessures dans la bouche et en cas de présence de règles ou de blessure chez sa partenaire. En revanche, la personne qui fait le cunnilingus sans protection peut attraper des IST lourds de conséquences  comme la syphilis, la chlamydia, l’Hépatite B et C  ou la blennorragie.

  • Le cunnilingus,  porte ouverte aux cancers oropharyngés 

Les rapports sexuels oraux ont davantage de conséquences chez les hommes que chez les femmes. Mais pour quelle raison ? En effet, les hommes sont plus exposés au papillomavirus humain (HPV) qui se transmet par rapport bucco-génital (fellation, cunnilingus). Le HPV va provoquer des changements dans les cellules qui deviendront ensuite cancéreuses. A terme, cette infection peut provoquer un cancer de la gorge ou de la bouche.

  • Le  cunni - soufflant et l’embolie gazeuse 

Le Cunni soufflant c’est une technique lors d’un cunnilingus durant laquelle le partenaire va souffler dans le vagin pour donner plus de sensations. Si au premier abord il parait agréable, cette pratique  est dangereuse, surtout chez la femme enceinte et peut provoquer une embolie gazeuse. Si la femme a des vaisseaux sanguins dilatés (principalement les femmes enceintes), et si le partenaire souffle dans le vagin pendant plusieurs minutes, en recouvrant entièrement le vagin avec sa bouche, l’air ne passera plus et risque de provoquer une embolie gazeuse.  Des bulles d’airs vont alors pénétrer les artères et obstruer la circulation sanguine vers les organes vitaux.

Le bonus : Une capote pour la langue !

Tout le monde connait le préservatif masculin pour se protéger lors d’une fellation, mais Il existe également une « capote pour langue ». Appelée digue dentaire, elle permet de prévenir le VIH, les IST et toutes autres surprises désagréables lors des rapports oraux-génitaux.

Réalisé par Franck Jaures Nkoyo. Source:https://www.bivea-medical.fr/blog/dispositifs-medicaux/dangers-et-risques-du-cunnilingus       

Lien hypertexte : http://reglo.org/posts/masturbation-me-faire-plaisir-peut-conduire-au-pire-6607



Franck Jaures Nkoyo

Étudiant en licence II Anthropologie à l’université de Yaoundé Ngoa Ekélé et pigiste reporter dans le site web 100%jeune Cameroun.