3ème Dimanche du mois de mai : Le Mémorial des personnes mortes du Sida

Avec plus de 36 millions de morts depuis son apparition à nos jours, selon l’OMS,  le SIDA est l’une des Pandémies les plus meurtrières de l’histoire de l’Humanité. Voyant la catastrophe qui se dessinait  en 1983,  le réseau mondial des personnes vivant avec le VIH a initié l’International Candlelight Mémorial, la mémoire des bougies à l’honneur des victimes du Sida. Plus de 115 pays dans le monde se rassemblent chaque année pour commémorer des personnes décédées du Sida. Pour se faire, une mobilisation et une sensibilisation sont organisées dans chaque pays procédant ainsi à un cérémoniel où des bougies sont allumées. Dans certains pays, ces bougies sont disposées sous  forme de cœur pour manifester de l’amour aux PvVIH et ainsi transmettre un message lié à la non stigmatisation.

Cette année, l’Association Camerounaise pour le Marketing Social (ACMS) s’est inscrite dans cette célébration en organisant une grande cérémonie de candlelight mémorial dans la ville d’Ebolawa. Ceci dans le cadre du Projet de Prévention du VIH/Sida en Afrique Centrale (PPSAC) dont les résultats sont  la disponibilité des préservatifs, les changements de comportement des groupes ciblés, la contribution à la réduction de la stigmatisation et des discriminations des PvVIH. L’ACMS à travers ses multiples actions menées dans le cadre de la campagne I=I : indétectable = intransmissible, a pour but d’aider les PvVIH à vivre sainement et à ne plus transmettre le virus de même qu’avoir les enfants non infectés ou affectés.

La cérémonie des Bougies est plus qu’une symbolique, c’est  une action certaine en vue d’un avenir sans VIH.

                                                                                                         Par Rachel Belek



Rachel BELEK

Étudiante en L2 Droit privé à l’université de Yaoundé II Soa et reporter pigiste dans le magazine 100% jeune