Trop de « kongossa » sur la contraception

Trop de « kongossa » sur la contraception

Pour beaucoup de femmes, le choix d’une méthode contraceptive moderne est souvent conditionné par certaines rumeurs sans fondement véhiculées autour d’elle.

« Les contraceptifs donnent le cancer »

FAUX : au contraire, les méthodes contractives peuvent dans certains cas, éviter certains types de cancers. En effet, il a été prouvé scientifiquement que les injectables progestatifs distribués sous le nom de marque « Depo Provera », aident à empêcher le cancer de l’endomètre. De plus, avant la pose du dispositif intra utérin (DIU), un certain nombre d’examens sont exigés à la femme qui se présente au service de planning familial de l’un des centres « PROFAM ». Parmi ces examens, il y a le test du cancer du col de l’utérus.

« Les contraceptifs rendent stériles »

Faux : Il est important de savoir qu’après avoir utilisé une méthode contraceptive hormonale telle que « les implants Jadelle », « l’injectable Depo Provera » ou les pilules, et ce pendant une période assez longue (trois mois et plus), le retour à la fécondité n’est pas toujours immédiat. Tout dépend alors de la fréquence à laquelle les hormones introduites dans l’organisme par la méthode contraceptive se dissiperont. Mais, ce sont des effets provisoires.

« Les contraceptifs donnent les jumeaux »

Faux : la procréation médicalement assistée, l’hérédité maternelle ou encore l’alimentation sont les seuls facteurs qui peuvent être à l’origine de la procréation des jumeaux

« Les contraceptifs font grossir »

La prise de poids, au même titre que sa perte, les troubles du cycle menstruel, les saignements abondants ou absents durant la période menstruelle, ou encore les nausées, sont autant d’effets secondaires que peuvent causer les méthodes contraceptives hormonales.

« Les contraceptifs protègent contre les maladies »

Faux: En dehors du préservatif qui assure cette double protection contre les grossesses non désirées, les infections sexuellement transmissibles et le VIH, toutes les autres méthodes contraceptives modernes, et même certaines méthodes naturelles telles que le « coït interrompu » ne protègent pas contre ces infections.

« Seules les femmes qui ont déjà accouchées peuvent utiliser une méthode contraceptive »

Faux: le planning familial est destiné pour les femmes âgées 15 à 49 ans. Il est clair que dans cette tranche, on retrouve de nombreuses femmes qui n’ont pas encore accouché. En effet, pour les jeunes filles, le planning familial leur permet d’éviter des grossesses précoces et non désirées.

Source : Eléments de la technologie de la contraception, publié par le programme d’information sur la population, centre pour les programmes de communication, Université de Johns Hopkins 

Manga joel

passionné d'écriture, reporter pigiste au magazine 100% Jeune et au site reglo.org.