Sodomie : Attention aux risques !

  1. Les MST

Comme lors de tout rapport sexuel, il existe un risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles (MST) à  l'instar de la syphilis,  de la gonococcie,  la chlamydiose,  les Hépatites A, B  et C, ainsi que le virus du SIDA (VIH). Mais le risque est plus accru lors d'une sodomie ! Ceci s'explique par le fait que, le coït anal provoque des micros fissures qui laissent plus facilement passer les virus dans le sang.

  1. L'incontinence anale

Sur du plus long terme, les dangers de la sodomie peuvent se faire plus sérieux. En plus des risques élevés de MST et autres infections, l'incontinence anale est aussi à ne pas négliger.

  1. Les hémorroïdes

Du fait de la pression engendrée par la pénétration, les veines de l'anus souvent engorgées finissent par se dilater. Résultat, place est faite aux hémorroïdes !

  1. Les bactéries

L’anus étant la région lointaine et sombre où stagnent des matières fécales, l'humidité de cette zone encourage le développement et la prolifération des bactéries. Ce qui favorise les infections ou mauvaise cicatrisation de potentielles lésions.

Si le coït anal  s’avère aujourd’hui de moins en moins taboue, elle reste néanmoins  une pratique sexuelle à éviter, car elle met ta santé en péril.

 

Par Inès PAPGOUO

 



Inès PAPGOUO

Freelance Journalist and Communication passionate