La tolérance : premier pas dans la lutte contre la discrimination et la stigmatisation

La tolérance : premier pas dans la lutte contre la discrimination et la stigmatisation

En dépit des multiples efforts des gouvernements et des associations pour l’acceptation des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), la discrimination et la stigmatisation envers ces derniers demeurent un véritable combat.

La discrimination et la stigmatisation des PVVIH font sans doute plus de mal que le virus même. Elles restent un obstacle majeur à des réponses efficaces à la prévention, au traitement et au soutien social. C’est pourquoi, la tolérance reste l’une des clés du succès de la lutte contre le VIH/Sida.

En effet, dans de nombreux cas encore, la peur d’être victime d’exclusion accentue le déni et incite les gens à ne pas se faire dépister, et même lorsqu’on est testé positif, à ne pas accepter de prise en charge. De plus, elle bafoue l’assistance sociale qui est une étape déterminante du combat contre le VIH/Sida.

De toutes les tranches d’âge, les jeunes sont les plus touchés par ce phénomène. Les gestes discriminatoires sont toujours de plus en plus fréquents. C’est le cas de Samuel, 19 ans et jeune vivant avec le VIH, qui s’est confié dans une émission télévisée, qu’il avait dû arrêter ses études suite aux moqueries de ses camarades du fait de la sérologie positive. Une situation qui l’a conduit au déni et à l’isolement, refusant toute aide et assistance.

De toute évidence, le combat contre le VIH/Sida ne se gagnera que par la tolérance. En évitant les pratiques exclusives et malsaines à l’égard des autres et en levant les tabous.

Source : 5e enquête sur les discriminations à l’encontre des Personnes vivant aves le VIH-2012 (www.inpes.santé.fr)

Ngono Vanessa

Etudiante en master II à l'université de Yaoundé I