« Dans quels cas doit-on utiliser une méthode contraceptive ?

« Dans quels cas doit-on utiliser une méthode contraceptive ?

« Deux jours après avoir eu un rapport sexuel non-protégé, ma grande sœur m’a conseillé de prendre des pilules ordinaires. Elle m’a garantit que ces pilules pouvaient aussi m’empêcher de tomber enceinte, si je les prends quelques heures après les rapports. Malheureusement je me suis retrouvée enceinte. Maintenant, je n’ai plus confiance en ces méthodes des blancs là. »

Flore, 19 ans, élève en classe de première.

Flore, tu dois savoir que l’utilisation des contraceptifs hormonaux se fait avant que ne survienne le risque de grossesse, à savoir : un rapport sexuel non-protégé. S’agissant des implants « jadelle », ils doivent être utilisés lorsque la femme ne veut pas concevoir dans une période à long terme. C'est-à-dire à partir d’un an et plus. L’injectable « Depo provera » et la pilule contraceptive ordinaire par contre, sont nécessaires aux femmes qui veulent prévenir les risques de grossesse dans une période courte. Elle s’évalue ici en semaine ou en mois. Cependant, après avoir eu un rapport sexuel à risque, l’utilisation des méthodes contraceptives suscitées n’est plus utile. Ce qui signifie que les implants « jadelle », l’injectable « Depo Provera » et la pilule « oral contraceptive » ne peuvent pas être utilisés comme contraceptif d’urgence.

Par contre, la pilule du lendemain joue le rôle de contraceptif d’urgence. Elle se consomme dans les 48 heures, au pire, dans les 72 heures, après un rapport sexuel non protégé. Au delà des périodes indiquées, elle n’est plus efficace. Aussi, il faut préciser que la pilule du lendemain ne se prend qu’une fois au cours d’un cycle.

Autre précision, les contraceptifs hormonaux et non hormonaux, à l’instar du dispositif intra utérin(DIU), n’interrompent pas une grossesse déjà en cours.

Ceci dit, il existe des critères d’éligibilité des méthodes de planning familial. Ainsi, les femmes atteintes de certaines maladies ne peuvent pas utiliser certaines méthodes de contraception. Dans ce cas, il est préférable de consulter un médecin.

Sources : www.has-sante.fr, Eléments de la technologie de la contraception, manuel à l’intention du personnel clinique édité par le programme d’information sur la population

Manga joel

passionné d'écriture, reporter pigiste au magazine 100% Jeune et au site reglo.org.