Comment faire ses achats en toute sécurité sur le net?

Comment faire ses achats en toute sécurité sur le net?

Décembre et les fêtes de fin d’année sont là. Une occasion comme nulle autre de faire des affaires en ligne. Mais attention, comment reconnaître les sites ou les pages de vente « sérieuses » pour éviter de se faire arnaquer ?

Les formes d’arnaque sur la toile

Un produit contrefait livré à la place du bon commandé, le mauvais habit qui est livré, ou simplement qui n’arrive jamais. Des délais de garanti qui ne sont pas respectés, des prix de solde qui sont gonflés au final. Voilà quelques situations malheureuses auxquelles sont souvent confrontés certains adeptes des achats en ligne, surtout en cette période de fin d’année. Parfois même, juste après avoir effectué l’achat, personne ne décroche plus au numéro du service-client. Quelques jours après, ce numéro ne sonne quasiment plus. Et quand tu décides de te rendre personnellement à l’adresse indiquée par la structure, tu te rends compte qu’il s’agit d’une fausse adresse, ou qui n’existe nulle part. La prudence est de rigueur.

Les signes suspects

Des réductions allant jusqu’à 50% voire plus, le siège de la structure inconnu, et le seul lien avec les clients étant le site de e-commerce ou un service-client, voilà quelques indices qui devraient te mettre en garde. Tu dois aussi faire attention, lorsqu’on te demande le numéro de ton compte bancaire pour pouvoir effectuer ton achat. Un site de e-commerce qui ne contient pas d’adresse et de numéro de téléphone de la structure commerciale, il faut t’en méfier. Si le numéro indiqué sonne dans le vide, ou ne passe jamais, voilà une autre raison d’être prudent.

Achats en ligne, les bons reflexes

Vérifier la photo du produit mis en vente. Car, une image trop belle pour être vraie d’un produit est un indicateur d’un produit fictif. Le bon réflexe c’est d’aller mener des recherches sur un moteur de recherche, dans la rubrique « images ». Si tu tombes sur la même image et qu’elle n’est pas redirigée vers le site qui la propose comme étant une marchandise, alors fais gaffe ! Pourquoi ne pas prendre contact directement avec le vendeur, s’il y a un numéro de téléphone indiqué sur le site ? Ou alors, demander le contact du vendeur ou de la « structure » qui propose ses marchandises. Tu peux aller plus loin, en faisant des recherches sur ces personnes. Par exemple si elles possèdent un compte Facebook, tu vérifies si elles n’ont pas de photo. Et si les individus en question insistent que la transaction se fait uniquement par mail, cela devrait t’interpeler à être prudent. Autre signes suspects, le fait que le vendeur ne veuille pas donner des informations sur le produit et est pressé de mener la transaction financière. Ne jamais communiquer ton numéro de compte bancaire. Tu dois également refuser les payements par mandat, ou des moyens de payement électronique, surtout avant la livraison du produit. Tu dois insister pour une remise en main propre de l’objet, de préférence à ton domicile, ou dans un lieu neutre, comme ton lieu de travail.

Les sites et les personnes crédibles

Que ce soit sur internet ou dans les réseaux sociaux, la crédibilité des pages de vente sur internet dépend de certains éléments. D’abord, les pages facebook proposant des images réelles des produits mis en vente sont à privilégier. D’où l’importance de faire toujours des recherches sur les photos publiées. Ensuite, les sites web ou les pages des réseaux sociaux sur lesquelles les vendeurs diffusent toutes leurs coordonnées, les lieux de leurs domiciles et leurs adresses est un signe de sérieux. Enfin, les vendeurs pour qui la transaction commence sur internet et se termine par une rencontre physique avec le client, sont ceux qui ont le souci d’agir de manière transparente. Enfin, les sites des grandes surfaces commerciales connues offrant des certificats d’achats peuvent aussi être une garantie. Car, à l’aide de ce document, tu as la possibilité de demander un remboursement ou un changement de la marchandise, au cas ou celle achetée et livrée est défectueuse ou n’est pas la bonne.

Joël MANGA KEDE, avec l’expertise de Max kashben, community manager et promoteur de cybercafé

Sources: http://www.conseilsmarketing.com; www.conseilsmarketing.com  

Manga joel

passionné d'écriture, reporter pigiste au magazine 100% Jeune et au site reglo.org.